Fabrication d’une éolienne à axe vertical – premiere partie : le principe

Les éoliennes à axe vertical sont classées en deux principales catégories : les Savonius, qui possèdent des “coupoles” dans lequel s’engouffrent le vent pour faire tourner le rotor, et qui ont un fort couple, démarrent par faible vent, sont silencieuses et solides, mais ont une vitesse de rotation assez faible, et les types Darrieus qui s’appuient sur un effet de portance pour créer la rotation, mais ne démarrent pas par faible vent, ont un couple faible, sont fragiles et plus complexes. Elles bénéficient toutefois d’une vitesse de rotation bien plus importante.

La Savonius est la plus simple à fabriquer, et la plus adaptée à mon expérience, c’est donc celle que je vais construire.